La Faune de montagne

Le sujet est large, mais il est important de savoir reconnaitre les animaux emblématiques que nous pouvons à tout moment rencontrer lors de nos randonnées en montagne. Certains sont farouches, d'autres se laissent approcher avec moins de méfiance, mais ce sont des animaux sauvages, aussi mignons qu'ils puissent paraitre, ils sont sensibles aux dérangements et aux tentatives d'approches. La présence de l'homme sur leur territoire reste un stress pour l'espèce qui y a élu domicile, encore plus si nous sommes en groupe ou accompagnés de notre chien domestique.

Dans les paysages des alpes, diverses espèces de mammifères se sont réfugiées pour profiter des grands espaces sauvages et inocupés par l'homme. La naissance du premier parc national français en 1963, celui de la Vanoise à lancé une vague de protection de la nature, créant  ainsi jusqu'à aujourd'hui 9 autres parcs nationaux et 56 parcs naturels régionaux aux initiatives des collectivités territoriales.

Votre accompagnateur en montagne saura vous guider pour en connaître d'avantage sur ces animaux.

Dans mon programme de  randonnées à la Plagne, une sortie s'appelle "la vie des marmottes", c'est sur cette espèce de la famille des Sciuridae que nous allons commencer.

La Marmotte (marmota)

Les marmottes sont des mammifères fouisseurs de la famille des Sciuridae et à l’ordre des Rodentia -rongeurs.

Elles mesurent environ 70 cm etpèsent environ 5 kg à l'age adulte.

Ce rongeur passe la plus part de son temps dans des terriers qu'elle creuse à l'aide de ses puissantes griffes. Des terriers qui peuvent mesurer jusqu'à 10m de long mais peu profonds. Elles creusent 3 types de terriers, un terrier d'été pour abriter la portée de marmottons, un terrier de fuite ou faux terrier, et un terrier d’hibernation. Cette hibernation dure environ 6 mois, d'octobre à avril.

La température corporelle de la marmotte peut descendre jusqu'à 4 degrés et son rythme cardiaque est 8 fois moins élevé qu'en plein été.

Entre 2 et 3 ans elle atteint la maturité sexuelle l'accouplement se fait au mois de mai pour une gestation de 34 jours.

Elle donne vie à une portée de 2 à 7 marmottons.

Marmotte

Les marmottes communiquent entre elles par une succession de cris qui s'entendent à plus d'un kilomètre. Ce sont ces cris que vous pouvez entendre lors de vos randonnées en montagne. Ces cris sont des alertes pour signaler la présence d'un prédateur comme le renard ou l'aigle royal.

Ce petit animal se nourrit de végétaux, de quelques insectes invertébrés comme le lombric. Elle va doubler son poids en fin d'été pour former ses stocks de graisse indispensables pour passer l'hiver.

Le Chamois (rupicapra)

De la famille des Bovidae, le chamois mesure 1m30 de long, pèse jusqu'à 60 kg et vit de 5 à 15 ans selon son biotope.

Son pelage passe du brun roux en été au brun foncé l'hiver.

Il vit en montagne dès 400m d'altitude jusqu'à 3000m.

En automne, c,est la saison du rut, la lutte entre mâles pour la reproduction laisse parfois éclater des duels.

c'est le seul moment où les mâles se mélangent aux femelles et aux jeunes.

En hiver, c'est la période la plus difficile à traverser pour ces animaux qui ne semblent pas craindre le froid, leur régime alimentaire devient pauvre et se limite à quelques feuilles sèches et branches fines. seuls les plus résistants traverseront la saison froide.

Au printemps, 180 jours après l'accouplement, c'est l'heure de la mise bas , les chevreaux naissent dans des zones inaccessibles aux prédateurs, dans de profonds ravins ou sur des vires vertigineuses. 

Chamois.jpg

l'été, les chevreaux restent avec les femelles et découvrent les joies du jeu et commencent leur apprentissage à la vie de chamois. Ils sont vulnérables, insouciants et appréciés des prédateurs. 20 jours après la naissance, les cornes ont commencé à pousser, à 4 mois le chevreau peut vivre sans sa mère mais il reste avec elle au moins 1 an.

C'est aussi la saison des randonnées et balades et les marcheurs peuvent les observer. A la Plagne et partout en Savoie, on peut l'observer quelquefois  proche des routes, mais c'est le matin dans de grandes pentes d'herbe que l'on peut le trouver facilement.

Le bouquetin des Alpes (capra-ibex)

Le rescapé des alpes, il avait complètement disparu des alpes françaises au xxème siècle, c'est grace à la réserve de chasse du roi Victor Emmanuel II, qui comptait une centaine d'individus que le bouquetin a pu être réintroduit dans nos montagnes.

C'est en 1963 avec la création du parc National de la Vanoise que les animaux ont pu regagner leur territoire par mitoyenneté avec le parc du grand paradis né en 1922.

Contrairement au chamois, c'est une espèce protégée, les populations sont en constante hausse , déjà plus de 15000 individus en france, sous l'étroite surveillance des gardes.

Le mâle qu'on appelle Bouc ou éterlou lorsqu'il est jeune, peut peser jusqu'à 100 kg. Ses cornes peuvent peser jusqu'à 3 kg la corne et mesurer de 70 à 100cm.

La femelle ou étagne pèse entre 30 et 50kg et possèdes des cornes plus courtes que le mâle, 30 cm max.

bouquetins-la-plagne.jpg

La reproduction a lieu en fin d'automne, de début décembre au début de janvier, le mâle s'affrontent dans de majestueux combats. Les premières mises bas ont lieu 170 jours après l'accouplement et donnent naissance à des cabris.

On peut l'observer l'été entre 2700 et 300m, près de grandes falaises qui font son milieu de protection. Il est très à l'aise dans la progression en parois rocheuses, c'est un excellent grimpeur.

Il faut souvent partir en randonnée en journée pour espérer l'observer. Il se laisse approcher volontiers tout en gardant une distance raisonnable.